Transactions, gestion et syndic sur Strasbourg
27 Nov

À Illkirch-Graffenstaden, avec 1000 €/ mois, vous louez un appartement de 71 m² !

Que ce soit sur le marché de la transaction comme sur celui de la location, on constate de fortes disparités – de prix, mais aussi de loyers – entre les villes. Concrètement, à loyer équivalent, la surface d’une location pourra passer du simple au quadruple !

Vous cherchez un appartement en location à Illkirch-Graffenstaden, commune française du sud de Strasbourg appartenant à l’Eurométropole de Strasbourg, située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est ? Vous êtes jeune ?

Prenons l’exemple d’un couple de millenials qui gagneraient – en additionnant leurs deux salaires – autour de 3 000 € par mois. En application de la règle qui veut que le loyer maximum – hors charges locatives – ne dépasse pas le tiers des revenus des locataires, notre jeune couple pourrait consacrer jusqu’à 1 000 € mensuels pour se loger. Quelle surface pourrait-il louer à Strasbourg ou à installer à Illkirch-Graffenstaden avec 1000 € mois de loyer ? Faisons le point avec une étude du Baromètre des loyers SeLoger.

Vous avez le choix entre 30 m² à Paris ou 120 m² à Saint-Étienne !
Selon les chiffres du Baromètre, cette somme leur permettrait de louer un appartement (une location vide) de 33 m² à Paris, de 58 m² à Nice, de 64 m² à Lyon, de 72 m² à Nantes, de 84 m² à Toulon et de 120 m² à Saint-Étienne. Et à Strasbourg, à côté d’Illkirch-Graffenstaden ? Avec un loyer par m² de 14 €, vous pouvez louer un appartement de 71 m² : ce n’est pas si mal !

« D’après le Baromètre des Loyers SeLoger, on constate dans certaines grandes villes que les loyers des biens vides affichent des baisses et attirent nombre de millennials comme Lille (-2,9%), Grenoble (-2,3%) ou encore Aix-en-Provence (-1,8%). Inversement, c’est une hausse de 5,6% que nous observons à Nantes, une métropole souvent classée parmi les plus attractives de France. À Paris, les loyers se stabilisent (- 0,3% location vide et + 1,1% location meublée). Ce que l’on observe aussi c’est que les évolutions significatives de certains loyers ne correspondent pas forcément à de mètres carrés en plus. Or, beaucoup de locataires échaudés par un premier confinement difficile recherchent avant tout plus en plus d’espace intérieur », précise Séverine Amate, porte-parole chez SeLoger.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée